RÉGION
Bienvenue / Welcome
Cartes Petite-Nation
Nature Petite-Nation
Statistiques
English Content

COMMUNAUTAIRE
Action anti-pauvreté
Bénévoles
Bottin des organismes
Consommateurs
Droits des personnes
Journée du 17 octobre
Lutte au cancer
Petites Annonces
Politique sociale
Santé / Soins
Transport adapté
Vie religieuse
Transport collectifLien externe
Camp OzanamLien externe
Club athlétiqueLien externe
Collectif VigilanceLien externe
Co-voiturage (Facebook)Lien externe
Personnes handicapéesLien externe
Les Bouts d'chouLien externe
Maison de la familleLien externe
OptimistesLien externe
Personnes âgées (CR3A)Lien externe
SolidaritéLien externe
Centre patrimoine de PlaisanceLien externe

INFORMATIONS
Les médias
Dossiers thématiques
L'environnement
Les Petites Annonces
Tout sur Internet
Info Santé
411PetiteNation.comLien externe
411Gatineau.comLien externe
Barbuzz.netLien externe
Recherche internetLien externe
Cinéma et spectaclesLien externe
Guide touristiqueLien externe
Les Blogues
Tous les médias
Actualités MatinternetLien externe
Codes postaux
(zones rurales)
Lien externe
Guide culturel Radio-CanadaLien externe
La Toile de l'OutaouaisLien externe
État des routes
LoteriesLien externe
WIKIPEDIA, l'encyclopédie universelleLien externe

À PROPOS
A propos de
Abonnement
Nous joindre
Nouveautés
Publicités
Statistiques du site
Livre des invités
Ajouter aux favoris
Facebook

Manoir Papineau

Résidence du Seigneur de la Petite-Nation, construite entre 1846 et 1850, le Manoir Papineau renferme l'histoire de la Petite-Nation... et une partie de celle du Québec.

On y trouve, tout près, la grainerie, atelier du peintre et architecte Napoléon Bourassa, gendre de Louis-Joseph Papineau et père d'Henri Bourassa, fondateur du journal Le Devoir


Avant la restauration

Non loin de la Maison du jardinier, près de l'entrée, on trouve la Chapelle funéraire, qui servit d'abord de lieu de culte aux Papineau avant de devenir la chapelle funéraire, où repose Louis-Joseph Papineau, avec plusieurs des siens.

Appuyer ici pour une visite à l'intérieur du Manoir, dont la magnifique salle de bal.

Suit, ci-après, une brève histoire du Manoir

Site internet du Manoir de Parcs Canada et guide des activités et visites


Manoir tel que restauré

Histoire du Manoir Papineau

"En 1846, Louis-Joseph Papineau demeure dans la seigneurie de la Petite-Nation : il lui faut une habitation qui convienne à son titre de seigneur." Il en avait déjà tracé les premiers plan lors de son exil en France, en s'inspirant des châteaux de la Loire. "La construction proprement dite demandera trois ans, de 1847 à 1850, tandis que la décoration intérieure et extérieure...se poursuivra jusqu'en 1859."

"Il aura fallu cinquante hommes et dix boeufs pour réussir à ériger la résidence."

"Le bois et les pierres proviennent des riches propriétés du seigneur. Signalons la présence d'un premier manoir que le père de Louis-Joseph Papineau, Joseph, avait fait construire sur l'île Arrowsen. C'est là que Louis-Joseph avait remarqué une pierre dense et solide; il l'utilisa donc pour son manoir de Montebello. Les pierres, une fois fixées, sont recouvertes d'une chaux non pas blanche mais additionnés d'une teinture végétale naturelle, ce qui donne aux pierres cette teinte parfois rosée, parfois or. Cette chaux servait aussi d'isolant."

"En 1851, les vérandas et balcons sont peints en jaune et blanc. La tour ouest est recouverte de chaux et plus tard de stuc gris. Beaucoup de cuivre et beaucoup de chêne enjolive l'ensemble."

À la mort de Louis-Joseph, son fils Louis-Joseph-Amédée devient le nouveau propriétaire du manoir, mais ne l'habite qu'une dizaine d'années plus tard, en 1881. Mais déjà le domaine paternel est morcelé par la succession. "En 1904, la famille Papineau ne possède plus que la manoir et les îles; tout le domaine ancestral est devenu la propriété de William Owens, député d'Argenteuil à Québec...et sénateur à Ottawa...(le) domaine...passe, le 27 janvier 1910, entre les mains...(du) sénateur new yorkais J. Sloat Fassett, fondateur de Fassett Lumber Company."

"À Montebello, Caroline Pitkin Rodgers (femme du petit-fils de Louis-Joseph) et ses trois grands fils, en 1920, trouvent lourde la charge d'entretenir le manoir et ses dépendances...En 1922, ils décident de vendre la bibliothèque de trois mille volumes de Louis-Joseph Papineau."

La vente du Manoir
En 1929, le Manoir est mis à la vente aux enchères. "Harold M. Saddlemire (l'américain qui construira le Château Montebello) rafle manoir et dépendances pour la somme de 71 035 $. La famille se partage les meubles et se sépare."

Le Manoir Papineau sera décrété monument historique le 6 mars 1975

Textes tirés des livres : "Le manoir Louis-Joseph Papineau", la collection Patrimoine 1, Les Éditions de la petite-Nation, 1978; et "Au coeur de la Petite-Nation, Le Château Montebello", Jacques Lamarche, Les Éditions de la Petite-Nation, 1984

La Chapelle funéraire


Sur le sentier menant au Manoir, à partir de la route principale de Montebello, apparaît, en pleine forêt, sur la droite, la Chapelle funéraire des Papineau.

"En pierres grises et couronnée d'une croix en bois rond, cette chapelle fut bénite par monseigneur Guigues, évêque de Bytown (Ottawa), en 1855, donc cinq ans après la construction du manoir. Elle dut être reconstruite en 1933 car elle tombait en ruines."

C'est suite à la mort de son fils Gustave, à 21 ans, en décembre 1851 au manoir, que Louis-Joseph Papineau décida de construire une chapelle funéraire

"La visite de cette chapelle nous fait mieux connaître l'arbre généalogique des Papineau. Le drapeau des Patriotes (desquels...Louis-Joseph Papineau était le chef), un tableau rappelant la résurrection du Christ et un buste de Napoléon Bourassa, démontrent l'importance de la politique et des arts dans la vie des Papineau".

Texte tiré du livre "Le manoir Louis-Joseph Papineau, la collection Patrimoine 1, Les Éditions de la petite-Nation, 1978

Plaque funéraire de Louis-Joseph Papineau
Ci-Gisent
Louis-Joseph Papineau
Seigneur de la Petite-Nation
Membre des Assemblées législatives pendant 38 années
Président de l'Assemblée du Bas-Canada pendant 23 ans
Chef du Parti Libéral pendant quarante ans
Proscrit en 1837. Revint au Canada en 1846
Orateur dont l'éloquence est historique
Homme d'État à principes fermes et purs, à idées progressives
Et à vues prophétiques
Comme son père, éminenment social, poli, aimable et aimé
Né le 7 Oct.1786. Mort ici le 23 Septembre 1871
Et son Épouse Julie Bruneau sa digne Compagne
fille de Pierre Bruneau, négociant, M.P.P. pour
la Ville de Québec
Elle posséda toutes les vertus qui honorent la Fille,
la Femme, la Mère, l'Amie
Morte ici le 18 Aout 1862 à l'âge de 66 ans

Drapeau des Patriotes

Le drapeau des Patriotes dont Papineau était le chef, pend fièrement dans la chapelle


Ceux qui reposent dans la chapelle

Se référer à la lignée directe des Papineau
  • JOSEPH PAPINEAU(1752-1841), Fils de Joseph et de Marie-Joséphine Beaudry
  • LOUIS-JOSEPH PAPINEAU, (1786-1871), Fils de Joseph Papineau et de Rosalie Cherrier
  • JULIE BRUNEAU, (1795-1862), femme de Louis-Joseph Papineau
  • LOUIS-JOSEPH-AMÉDÉE PAPINEAU, (1819-1903), fils de Louis-Joseph et de Julie Bruneau
  • GUSTAVE PAPINEAU, (1829-1851), frère du précédent
  • LOUIS PAPINEAU, (1854-1855), fils de Louis-Joseph-Amédée et de Mary-Eleonor Westcott
  • LOUIS-JOSEPH PAPINEAU, (1857-1904), frère du précédent
  • CAROLINE RODGERS, (1859-1952), femme du précédent
  • PHILIPPE-BRUNEAU-MONTIGNY PAPINEAU, (1887-1932), fils de Louis-Joseph et de Caroline Rodgers
  • LOUIS-JOSEPH PAPINEAU, (1881-1971), frère du précédent
  • MARGUERITE DOUVILLE, ( -1861), gouvernante des enfants Papineau

La lignée directe des Papineau

Samuel PAPINEAU Poitou, France Marie DELAIN
Samuel PAPINEAU
né au Poitou vers 1668
arrive au Canada en 1688
mort à Montréal en 1737
Rivière-des-Prairies
1704
Catherine QUÉVILLON
fille d'Adrien Quévillon et de Jeanne Juneault
Joseph PAPINEAU
1719-
Montréal
1749
Marie-Josephe BEAUDRY
Joseph PAPINEAU
1752-1841
Montréal
1779
Marie-Rosalie CHERRIER
Louis-Joseph PAPINEAU
1788-1871
Julie Bruneau



Médias numériques